Des impacts maîtrisés

Le Tram 13 express a été conçu dans le souci constant de limiter ses effets sur son environnement naturel et humain. Les porteurs de projet cherchent à éviter les impacts, à les réduire s’ils sont inévitables, et à compenser ceux qui subsistent : c’est la démarche « Éviter, Réduire, Compenser (ERC) ».

  • Impacts en forêt de Saint-Germain-en-Laye

Dans le secteur Chêne Feuillu, l’insertion de la plateforme tramway, en parallèle des voies ferrées existantes, nécessite l’acquisition d’emprises dans la forêt de Saint-Germain-en-Laye estimées à 5,2 ha.
Dans le cadre du tracé urbain, la mise en place des zones de débranchement et de raccordement à la Grande Ceinture actuelle, au sud et au nord de Poissy, nécessite une emprise supplémentaire estimée à environ 1,7 ha, soit, au total, un impact de 6,9 ha.

-> Mesures associées : les études détaillées permettront, si cela est possible, de réduire davantage les emprises nécessaires. Des compensations sont prévues : financement de travaux sylvicoles ou des projets de (re)boisement dans les Yvelines ; création, restauration d’habitats pour la faune et la flore impactées par le projet ; échange avec l’État, propriétaire de la forêt, de parcelles forestières en contrepartie des emprises nécessaires au projet.

 

  • L’insertion du tracé urbain nécessite l’abattage d’environ 330 arbres sur les diverses rues traversées à Poissy et Achères.

-> Mesures associées : engagement des maîtres d’ouvrage de
compenser cet impact : 1 arbre impacté = 1 arbre replanté.
Environ 67% des arbres pourront être conservés ou replantés le long du tracé. Pour le reste, une compensation sera recherchée pour les replanter au plus près des zones impactées, en concertation avec les villes.

  • Le tracé initial

L’insertion se faisant essentiellement sur les emprises de la Grande Ceinture et sur des emprises publiques (urbain et forestier), elle n’impacte pas le bâti.

  • Le tracé urbain

Malgré les efforts pour réduire autant que possible la largeur de l’emprise du projet, ce dernier traversant un secteur dense, l’achat de terrains et de bâtiments sera nécessaire : 3 maisons le long du boulevard Gambetta, 11 maisons Efidis rue Adrienne Bolland et quelques parcelles de terrain (places de stationnement, jardins).

 

-> Mesures associées :
– réduction au maximum de l’emprise du projet (insertion sur le domaine public ou privé non bâti ; création de zones à usage partagé de la voirie…) ;
– étude parcellaire à venir pour déterminer avec précision quelles sont les emprises à acquérir ;
– concertation continue avec le bailleur Efidis et les riverains touchés par les acquisitions de bâti au cours des diverses étapes du projet, notamment pour favoriser des solutions à l’amiable.

Le tramway est un mode de transport peu bruyant. Inséré le long d’axe routiers très circulés ou le long des voies du réseau ferré national, il ne viendra pas modifier l’ambiance sonore pré-éxistante.
A l’extrémité de la rue Adrienne Bolland, des habitations se retrouvent plus exposées au bruit des voies ferrées situées à proximité du fait de la disparition de bâtiments pour permettre l’insertion du tramway.

-> Mesures associées : pour ces habitations, il est prévu d’installer des protections acoustiques, comme l’isolation de façade par exemple.

 

  • Le tracé initial

En phase d’exploitation, le projet s’insérant principalement en milieu forestier et sur la Grande Ceinture, il n’impacte pas les circulations routières.
Seul le parking de la gare Poissy Grande Ceinture (60 places) et quelques places à Achères devront être supprimées.

 

  • Le tracé urbain

Le projet pourra engendrer des modifications de la circulation routière. Les études de trafic et les nombreux échanges avec les acteurs du territoire (communes, Département des Yvelines, Communauté
urbaine GPS&O, DDT 78), ont permis de retenir le scénario d’aménagement le plus favorable au maintien de conditions de circulation satisfaisantes, l’objectif étant de ne pas dégrader le fonctionnement du réseau routier à l’horizon de mise en service du Tram.
Le projet contribue par ailleurs à apaiser la circulation à Poissy par l’aménagement de zones 30 qui permettront ainsi d’améliorer les conditions de sécurité routière et de cheminement des modes actifs.
Enfin, le projet propose une alternative à la voiture et entraîne de fait une amélioration des conditions de déplacement par la diminution induite du nombre d’usagers de la route (report des usagers vers le Tram 13 express et les autres moyens de transports en commun), notamment dans les secteurs actuellement chargés, comme la place de l’Europe.

Concernant le stationnement public, le projet permet de conserver et de restituer 60% de l’offre existante le long du tracé. Les solutions de restitution seront précisées en phases ultérieures, en concertation avec les collectivités
concernées.

Retour haut de page
Tramway 13 - Phase 2

Tramway 13 – Phase 2